Back
Image Alt

Adapter l’installation photovoltaïque autonome aux conditions météorologiques locales

De nos jours, de nombreuses personnes parlent de la technologie photovoltaïque. L’installation photovoltaïque autonome aux conditions métrologiques locales est basée sur certaines connaissances. Plusieurs facteurs participent à la réussite de cette installation. Il s’agit notamment de l’emplacement, du gisement solaire, des données météorologiques locales et bien d’autres. Il faut aussi maîtriser la technique du dimensionnement. Cet article montre, comment adapter l’installation photovoltaïque autonome aux conditions météorologiques locales.

L’installation photovoltaïque : qu’est-ce c’est ?

L’installation photovoltaïque consiste à produire de l’électricité proportionnellement à la quantité de soleil reçue. Pour réussir son installation photovoltaïque, il faut bien orienter et bien incliner les panneaux solaires. Avec ces précisions, ils reçoivent le maximum de rayons du soleil. Il faut bien connaître l’ensoleillement afin d’optimiser le rendement de son installation photovoltaïque autonome. Il convient notamment d’étudier plusieurs facteurs qui concernent le gisement solaire du site de son habitation.

A lire en complément : Logo Whatsapp : histoire de la marque et origine du symbole

Tenir compte de l’emplacement

Il est important de tenir compte de l’emplacement du photovoltaïque. Cela signifie que, plus les rayons du soleil frappent perpendiculairement les panneaux photovoltaïques, plus leur rendement est meilleur. Il est préférable d’orienter les panneaux dans la direction où les rayons se rapprochent le plus possible de la perpendiculaire. Toutefois, il faut noter que pendant la journée, le soleil se lève à l’est pour se coucher à l’ouest. La position du soleil dans le ciel est fonction de la latitude de l’emplacement des panneaux photovoltaïques. Cela signifie que sa hauteur dans le ciel varie au cours de l’année. Pour votre prochaine adaptation d’installation photovoltaïque, référez-vous aux données fournies par les logiciels en accès libre. Pour réussir votre adaptation d’installation photovoltaïque autonome aux conditions métrologiques locales, il faut prendre en compte les éléments importants. Il s’agit de la mobilité du soleil au cours de la journée mais aussi au cours de l’année.

Tenir compte du gisement solaire

Pour faire une meilleure adaptation d’installation photovoltaïque autonome aux conditions métrologiques locales, il faut impérativement tenir compte du gisement solaire. En effet, la quantité d’énergie perçu sur le lieu de l’installation photovoltaïque conditionne immédiatement la rentabilité du kit énergie solaire. Avec l’installation photovoltaïque, l’irradiation s’exprime en kWh/m².jour. De plus, elle est définie comme la quantité d’énergie disponible par mètre carré par jour. La moyenne mensuelle est généralement définie par ces valeurs. Vous pouvez les retrouver sur plusieurs sites. Par exemple, l’INES fournit plusieurs sources fiables. Elles sont ensuite calculées à partir d’historiques de données météorologiques. Il est remarqué que l’irradiation est plus importante à Marseille qu’à Paris.

A voir aussi : Les capsules de lessive : comment les utiliser ?

Tenir compte des données météorologiques locales

Il est aussi important de tenir compte des données météorologiques locales, afin d’évaluer la rentabilité de l’installation photovoltaïque. En effet, le climat a une influence sur le choix de la position de son kit photovoltaïque. Il faut noter que le panneau photovoltaïque fonctionne dans des conditions optimales. C’est pour cela qu’il est préférable d’étudier les données météorologiques locales. Cette étude est portée sur le nombre de jours d’ensoleillement, la couverture nuageuse et la température. Il est possible d’avoir ces données de manière générale en moyenne mensuelle. Il est important de faire un bon dimensionnement de l’installation solaire autonome pour qu’elle tienne pendant plusieurs jours à la suite. De plus, le soleil peut ne pas percer les nuages. L’énergie solaire, est stockée dans des batteries et elle doit être suffisante pour répondre aux besoins en énergie du site isolé. Lors de l’installation photovoltaïque autonome, l’ensoleillement du lieu d’habitation constitue un facteur primordial à considérer. Pour mieux optimiser cette ressource, il faut prendre en compte la localisation et la météorologie.

Tenir compte du besoin en énergie avec une bonne estimation solaire

Avec un système autonome, l’essentiel est de limiter au maximum la quantité d’énergie pour le bon fonctionnement de votre maison. Avec le système PV, les besoins énergétiques doivent se limiter aux petits appareils. La conception d’un système photovoltaïque se repose sur la connaissance des ressources solaires disponibles selon le site où sera placée l’installation. Ainsi, le gisement solaire est la quantité d’énergie disponible par mètre carré par jour (kWh/m2·jour). Cependant, une option consiste à installer les panneaux sur des structures capables de suivre le soleil dans sa course céleste. Cette installation est appelée « tracker solaire ». Elle garde le soleil à l’angle droit avec la surface des panneaux, de façon à optimiser le rendement en toutes heures de la journée.