Back
Image Alt

Comment avoir le Crit’Air?

Si vous devez circuler dans les Zones à Circulation Restreinte (ZCR) en France, sachez que c’est un impératif pour vous de posséder le Crit’Air. Tout véhicule considéré comme polluant et ne disposant pas de cette pastille payera une amende conséquente. Vous cherchez déjà à savoir comment avoir ce document ? Des possibilités s’offrent à vous bien que vous soyez un particulier ou un professionnel. Parcourez chacune d’elles ici.

Le Crit’Air en ligne

Il est possible pour vous d’avoir le Crit’Air en ligne. Même si vous êtes particulier ou professionnel, la procédure d’obtention à distance demeure la même. Il vous faut rendre sur le site du ministère de l’Environnement à l’adresse certificat-air.gouv.fr. Avant de commencer la procédure, assurez-vous d’avoir votre certificat d’immatriculation, c’est-à-dire votre carte grise à jour. Dans le cas contraire, un changement d’adresse s’impose. Une fois sur le site, saisissez les informations qui vous seront demandées. N’oubliez pas d’apprêter votre carte bancaire afin de payer le prix de la vignette et de l’affranchissement qui s’élève à 3,67 €. Un mail de confirmation vous sera envoyé en l’espace de 4 heures. Vous recevrez également la reproduction à l’identique (fac-similé). Au bout de 10 jours maximum, vous recevrez votre document par courrier à l’adresse qui est sur votre carte grise.

A lire également : Catherine Hiegel : biographie de l'actrice française

Le Crit’Air par voie postale

Le document peut être obtenu par courrier. Pour cela, vous irez d’abord télécharger le formulaire et l’imprimer afin de le remplir. Assurez-vous d’avoir les pièces à fournir à jour. Il s’agit surtout de votre carte grise. Apprêtez également un chèque dont le montant est 3,67 € dédié aux frais généraux à l’ordre de l’imprimerie Nationale SA. Après toutes ces démarches, envoyez le chèque et la carte grise au Service de délivrance des Certificats Qualité de l’Air. L’adresse du service est BP-50637-59506 Douai-Cedex. Vous recevrez en l’espace de 10 jours votre document à l’adresse mentionnée sur le certificat d’immatriculation. Les professionnels doivent faire la demande au nom des propriétaires d’automobile. Vous avez la possibilité de suivre votre dossier en ligne.

Quel Crit’Air faut-il pour un véhicule ?

Un Crit’Air n’est rien d’autre que le certificat de qualité de l’air. On l’appelle également vignette Crit’Air. Ce certificat est obligatoirement dédié aux scooters, aux motos, aux voitures, aux véhicules utilitaires, aux bus, aux autocars et aux poids lourds. Il existe cependant certaines restrictions. On dénombre 6 catégories que sont:

A découvrir également : Comment enlever les faux ongles avec de l'eau chaude ?

  • la pastille verte Crit’Air: véhicules électriques ;
  • la pastille violette Crit’Air 1 : véhicule à essence ou hybride ;
  • la pastille jaune Crit’Air 2 : voiture essence, hybride ;
  • la pastille orange Crit’Air 3 : véhicule essence ou diésel ;
  • la pastille marron Crit’Air 4 : véhicule diésel ;
  • la pastille grise Crit’Air 5 : véhicule diésel.

Vous devez savoir que chacun de ces véhicules doit respecter les normes en vigueur (Euro2, 3, 4,5 et 6).

Les villes concernées par le Crit’Air

Les villes concernées par le Crit’Air sont celles qui ont mis en place des zones à circulation restreinte (ZCR) ou des zones de basses émissions (ZFE). Actuellement, ces villes sont Paris, Grenoble, Lyon et Lille, ainsi que plusieurs agglomérations de la région parisienne comme Versailles ou encore Issy-les-Moulineaux. Vous devez noter que les règles pour l’accès à ces zones peuvent varier d’une ville à l’autre.

À Paris, par exemple, seuls les véhicules dotés d’un Crit’Air 0, 1 ou 2 ont accès à la zone centrale de la ville pendant certains horaires prédéfinis. Les vignettes Crit’Air 3 ne sont donc pas acceptées dans cette zone. À Grenoble et Lyon aussi, seule une partie du centre-ville est soumise aux restrictions liées au Crit’Air.

Lille, quant à elle, a mis en place une ZFE durant les périodes où les concentrations de polluants atteignent un niveau trop élevé. Dans cette zone délimitée par un périmètre rouge sur fond blanc sur la carte officielle du site gouvernemental www.certificat-air.gouv.fr, seuls les véhicules disposant d’une vignette Crit’Air supérieure ou égale au numéro 4 peuvent circuler librement.

Il est donc recommandé aux automobilistes qui se rendent régulièrement dans ces villes de s’informer auprès des autorités locales afin de connaître précisément quel type de vignette leur voiture doit porter pour être autorisée à circuler librement dans toutes les rues concernées.

Les avantages et inconvénients du Crit’Air

Le Crit’Air a ses avantages et ses inconvénients. Du côté des avantages, il permet de réduire considérablement la pollution atmosphérique dans les centres-villes. Effectivement, en limitant l’accès aux véhicules les plus polluants, on peut espérer diminuer le taux de particules fines et autres gaz nocifs pour la santé humaine.

Le Crit’Air offre une certaine sécurité juridique à l’utilisateur. En cas de controverse liée à un éventuel excès de vitesse ou infraction routière quelconque commis par un automobiliste ayant accédé sans autorisation à une ZCR ou ZFE, ce dernier pourra apporter la preuve qu’il était en règle grâce au certificat apposé sur son pare-brise.

Certains reprochent au système du Crit’Air d’être coûteux, tant pour les particuliers que pour les entreprises qui doivent s’équiper d’un grand nombre de vignettes pour leur flotte automobile. Il faut noter que tous les véhicules ne sont pas concernés par ce dispositif : ainsi, seuls ceux immatriculés depuis janvier 1997 (essence) et octobre 1997 (diesel) ont besoin d’une vignette Crit’Air.

Certains critiquent aussi le manque d’uniformité entre les villes quant aux restrictions appliquées liées au Certificat qualité air (ou vignette), ainsi qu’à leurs horaires respectifs et aux conditions météo requises afin que ces dernières soient mises en place.

Malgré ces critiques mineures, cependant, face aux importants problèmes environnementaux et sanitaires que posent les émissions de gaz polluants, le Crit’Air reste une mesure encourageante pour la qualité de l’air en France, et son extension à d’autres villes pourrait être envisagée dans un avenir proche.