Qui sommes-nous ?2018-02-19T18:10:59+00:00

La revue

Délibérée est une revue de réflexion critique sur la justice, le(s) droit(s) et les libertés.

En croisant les regards (praticiens, savants, usagers, observateurs) pour embrasser à la fois la théorie et les pratiques, les discours et les institutions, elle entend traiter ces sujets non comme des questions purement techniques, ni comme des objets de vaine polémique, mais en tant qu’enjeux de société, c’est-à-dire comme des problèmes politiques.

Animée par le Syndicat de la magistrature et coéditée par La Découverte, élaborée par un comité de rédaction autonome associant à parts égales des magistrats engagés et des personnalités aux parcours variés (sociologue, historien, militant associatif, avocat, professeur de droit, magistrat administratif…), illustrée par des dessinateurs et ouverte à des contributions diverses, Délibérée s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à la justice.

Chaque numéro commence, après l’éditorial, par une carte blanche, à savoir un texte rédigé sur le sujet de son choix par un(e) invité(e) de la rédaction.

Vient ensuite le dossier, soit plusieurs articles dédiés à un même sujet d’une importance particulière abordé sous divers angles, avec le souci de lier les enjeux de justice et de société.

Une section varia accueille des contributions variées sur des sujets divers, certaines prolongeant les débats ouverts dans un précédent dossier.

La revue compte enfin six rubriques :

  • Justice partout : la justice dans le monde
  • Justice pour tous : la justice vue par les justiciables
  • Audition libre : entretien direct avec une personnalité
  • Guérillas juridiques : l’arme du droit au service des luttes
  • Souverains poncifs : ces idées reçues qui nous gouvernent
  • Pièces à conviction(s) : notes sur des livres, films, etc.

Délibérée paraît trois fois par an (février, juin et octobre). Chacun de ses numéros compte une centaine de pages. Elle est disponible sur abonnement, en librairie (sur commande) et sur cairn.info.

L’équipe

Rédaction en chef et secrétariat de rédaction

Matthieu Bonduelle est magistrat. Ancien juge d’instruction, il est actuellement vice-président au tribunal de grande instance de Créteil, où il préside des audiences correctionnelles. Ancien secrétaire général et président du Syndicat de la magistrature (SM), il a coécrit notamment Contre l’arbitraire du pouvoir. 12 propositions (La fabrique, 2012) et Le parcours judiciaire de l’enfant victime (Erès, 2015).

Comité de rédaction (par ordre alphabétique)

Eric Bocciarelli est magistrat. Ancien juge d’instance et juge des enfants, il est désormais conseiller à la chambre sociale de la cour d’appel de Nancy. Il a été secrétaire général du SM.

Jean-Claude Bouvier est magistrat. Vice-président chargé de l’application des peines au tribunal de grande instance de Paris, il a été secrétaire général du SM et membre du conseil d’administration de l’Observatoire international des prisons (OIP). Ancien membre du comité de rédaction de Justice, il a coécrit le premier Guide du prisonnier (Editions de l’Atelier, 1996).

Manuela Cadelli est magistrate en Belgique. Juge au tribunal de première instance de Namur, elle préside l’Association syndicale des magistrats (ASM) depuis 2013. Elle a publié de nombreux articles sur le fonctionnement de la justice, notamment dans Justine, la revue de l’ASM. Elle est l’auteure de Radicaliser la justice (à paraître en 2018).

Lisa Carayon est chercheuse en droit. Sa thèse La catégorisation des corps. Étude sur le corps humain avant la naissance et après la mort, soutenue en 2016 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, a été récompensée notamment par le prix Jean Carbonnier. Elle est maîtresse de conférences à l’Université Paris 13 et membre de l’IRIS. Elle est également bénévole auprès de la Cimade.

Vanessa Codaccioni est politiste. Maîtresse de conférences en science politique à l’université Paris 8 et membre du laboratoire CRESPPA-CSU, elle est l’auteure notamment de Punir les opposants. PCF et procès politiques (1947-1962) (CNRS Éditions, 2013) et de Justice d’exception. L’Etat face aux crimes politiques et terroristes (CNRS Éditions, 2015).

Jacques Commaille est sociologue, professeur émérite des universités à l’École normale supérieure (Cachan) et ancien directeur de recherche au CNRS. Rédacteur en chef de la revue Droit et Société, il est notamment l’auteur de L’esprit sociologique des lois. Essai de sociologie politique du droit (PUF, 1994) et A quoi nous sert le droit ? (Gallimard, 2015).

Félix Delaporte est magistrat et membre du SM. Après avoir été substitut du procureur de la République à Béthune, il est désormais juge des enfants au tribunal de grande instance de Lille.

Simone Gaboriau est magistrate honoraire. Elle a notamment été présidente du tribunal de grande instance de Limoges et présidente de chambre à la cour d’appel de Paris. Ancienne présidente du SM, elle a représenté celui-ci au conseil d’administration de l’association Magistrats européens pour la démocratie et les libertés (MEDEL) entre 2009 et 2017.

Arnaud-Dominique Houte est historien. Ancien élève de l’École normale supérieure (Fontenay-Saint-Cloud), il est maître de conférences en histoire contemporaine (habilité à diriger des recherches) à l’université Paris-Sorbonne et à Sciences-Po. Il a notamment écrit Le métier de gendarme au XI siècle (PUR, 2010) et Le triomphe de la République (1871-1914) (Seuil, 2014). Il a également codirigé Au voleur ! Images et représentations du vol dans la France contemporaine (Publications de la Sorbonne, 2014).

Benoist Hurel est magistrat. Après avoir exercé notamment au parquet de Créteil, il est vice-président chargé de l’instruction au tribunal de grande instance de Paris, spécialisé en matière de criminalité organisée. Ancien conseiller du maire de Paris et du garde des Sceaux, il a également été secrétaire général adjoint du SM.

Elsa Johnstone est magistrate. Juge d’instruction au tribunal de grande instance de Paris, après avoir été juge placée pendant quatre ans au sein des cours d’appel de Douai et Paris, elle est membre du SM.

Louis Join-Lambert est volontaire auprès du mouvement de lutte contre la misère ATD Quart Monde, dont il a dirigé l’institut de recherche. Il a écrit de nombreux articles dans la Revue Quart Monde.

Anne-Laure Maduraud est magistrate. Actuellement en position de disponibilité, elle a exercé les fonctions de juge d’instance, juge d’instruction et dernièrement juge des enfants au tribunal de grande de Saint-Brieuc. Elle est membre du SM.

Thérèse Renault est première conseillère des tribunaux administratifs et des cours administratives d’appel. Ancienne élève de l’École normale supérieure (Ulm) et de l’École nationale d’administration, elle exerce les fonctions de rapporteure publique au tribunal administratif de Paris. Elle est membre du Syndicat de la juridiction administrative (SJA).

Mathilde Robert est diplômée de l’École de formation du barreau de Paris. Elle est actuellement volontaire à l’Auberge des migrants à Calais. Ancienne présidente du Genepi (association oeuvrant au décloisonnement des institutions carcérales par la circulation des savoirs), elle est membre de l’OIP, du Syndicat des avocats de France (SAF) et de l’association Avocats pour la défense des droits des détenus (A3D).

Vincent Sizaire est magistrat, membre du SM. Après avoir exercé comme juge d’instruction et au sein de l’administration centrale du ministère de la justice, il est actuellement détaché auprès de la juridiction administrative. Il est également maître de conférences associé à l’université Paris Nanterre. Il a écrit Sortir de l’imposture sécuritaire (La Dispute, 2016).

Serge Slama est professeur de droit public à l’Université Grenoble Alpes et membre du Centre d’études sur la sécurité internationale et les coopérations européennes (CESICE). Il est membre du comité scientifique de la Revue des droits de l’homme et expert auprès de la commission Libertés et droits de l’homme du Conseil national des barreaux.

Katia Dubreuil est magistrate. Après avoir exercé au parquet et à l’instruction notamment à Créteil et à Bobigny, puis à la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), elle est vice-présidente chargée de l’instruction au TGI de Paris et présidente du SM.

Arthur Vuattoux est sociologue. Il a soutenu en 2016 une thèse intitulée Genre et rapports de pouvoir dans l’institution judiciaire. Enquête sur le traitement des déviances adolescentes par la justice civile et pénale dans la France contemporaine, récompensée notamment par le prix du Défenseur des droits. Ingénieur de recherche à l’École des hautes études en santé publique, il est membre de l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS).